Pastiches
Flux de pastiches    Autour du pastiche    À propos de ce site   Licence  

Leçon

jeudi 15 septembre 2011, par Franck Thomas

« Je n’avais pas encore appris qu’il existe deux huma­nités très dif­fé­rentes, celle des riches et celles des pauvres. » — Voyage au bout de la nuit

Hier, je suis allé chez mon copain (du latin cum « avec » et panis « pain ») Nicolas.

Je n’osais pas trop entrer dans son grand jardin (du latin gardo « clôture »), alors j’ai attendu à la porte (du latin porta « passage »). Il est venu me chercher à la grille (du latin cra­ticula « petit gril ») pour me faire visiter son domaine (du latin dominium « pouvoir, autorité »).

J’étais heureux (dérivé de heur, du latin augurium « chance, bonne ou mau­vaise »). Il était content (du latin contentus, par­ticipe passé de continere « ren­fermer en soi, contenir, satisfaire »).

Il m’a montré sa grande culture (du latin cultum, supin de colere « vénérer ») de gre­nouilles et il m’a parlé de son his­toire (du latin his­toria « récit fabuleux, sor­nettes »). Il m’a posé des ques­tions (du latin questio « enquête avec torture ») sur ma famille (du latin familia, dérivé de famulus « serviteur »).

Il a mangé un fruit (du latin fructus « revenu, profit »). J’en voulais aussi alors on s’est disputé (du latin dis­putare « rai­sonner, dis­cuter, dis­serter »). À la fin, j’ai été obligé de payer (du latin pacarer « faire la paix »).

Il m’a rac­com­pagné chez moi, c’était gentil (du latin gen­tilis « de bonne race »). Juste avant, on avait regardé un film avec Bardot (de l’arabe barda’a « cou­verture de selle »).

Voir en ligne : Leçon, chez Franck Thomas

Répondre à ce pastiche

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé par rature.net