Pastiches
Flux de pastiches    Autour du pastiche    À propos de ce site   Licence  

Batifoles

jeudi 3 janvier 2013, par Héléna Marienské

Mon cher Roger,

Miracle ! Extase ! Zeus condescend, en personne. Me téléphone à moi. Je l’avais honoré d’une milliardième épistole dos au mur : Voyage et M à crédit dans la Pléiade très très vite, n’essayez pas de m’enterrer je bouge toujours, la thune à la signature s’il vous plaît Éditeur Formidable, sinon je m’en vas ailleurs où l’on m’appelle très gentiment, ce qu’il sait. Gallimoche sait tout.

Tout d’un coup, la Pléiade pour laquelle je gémis, rugis, supplie, menace, crisse et hérisse inutilement à m’en crever la carcasse, d’accord. FLOUSE ITOU. Et avec grand plaisir, cher auteur et ami, oh oui je le souhaite de tout mon coffre-fort autant pour vous que pour moi. Moâ qui admire depuis toujours Votre Œuvre si novatrice, blabla... Ah bon, Hachette s’est enfin décidé, a jugé bon de ? Les souscripteurs souscrivent ? Mais absolument, tout est réglé, tenez-vous bien, vous faites partie de La Liste. Et si m’en croyez, ce sera un grand, un énorme succès, car d’aucuns m’ont suggéré une idée ! Mais une idée ! Tout ce qu’il y a de judicieux, commercialement et même littérairement parlant, et je dois vous dire Chère Hauteur que j’y souscris sans réserve. Il faudrait nous livrer... comment dire... quelques pages lestes, un peu coquines et qui seraient présentées en annexe et fin de volume et tout petits caractères... Des extraits auxquels vous auriez en quelque sorte renoncé pour préserver la tonalité très sombre de Votre Œuvre mais que nous offririons à nos lecteurs comme des inédits remarquable. Qu’en dites ? On nous promet une publicité ! Peut-être une double page dans Match !

Mais c’est plein de cons et des bites mon Voyage, ça nique dès que ça peut, lui ai-je fait remarquer, relisez doncques vos classique vieux lubrique Pomoneux illettré décérébré.

Quel humour cher ami, mais écoutez-moi donc, a-t-il reparti, très urbain, très coquetelle. Il y a tout dans Le Voyage, c’est entendu, mais pour des raisons essentiellement promotionnelles, il faudrait penser à quelques inédits : des scènes, oui voilà des petites scènes vraiment... ah comment dire... excitantes. Érotiques : ça se fait beaucoup de nos jours. Jouez le jeu, Céline ! Avec votre verve vous serez parfait dans ce petit genre ! ENRICHISSEZ-NOUS ! Aidez-moi à vous acheter quelques paquets de nouilles et à payer à ma pétasse une quinzaine aux Baléares... L’infâme crapuleux dévergondeur de muses. Tout ça, c’est signé Paulhan, vengeresse fripouille. Je m’en bats. Je rigole.

J’ai dit oui aussi sec. Qu’on m’imprime et me propage. D’accord pour faire raquer le rupin. On retranche une phrase de mon chef-d’œuvre, je zigouille au scalpel un à un tous les foutreux empédés de Brottin, je massacre. Mais si on rallonge un peu... Après tout... Total dégueulasserie, mais merde, j’innanitionne, moi. Il me faut quelques petits sous-sous à votre bon cœur pour continuer mon turbin, terrible. Et puis il me vient une idée :

1. J’empoche l’oseille.

2. Suite à quoi je lâche l’imposture (une fuite...) à une concurrente de la nénéref, mettons La Parisienne.

3. Nouvelle publicité, rethune, et honte à Gallimac...

Foutre, petit Machiavel que me voilà ! Poilant !

J’ai demandé seulement des précisions au maître es putanat : il lui faut quoi ? De l’enculage classique, de la pipe enchantée, de celle qui tourne court, avec gland baladeur ? Du fouet ? Des mignardises saphiques ? Du caca partout ? Des fillettes ? Des bêtes ? Quelques mortes peut-être ? Robinson et Ferd pédés suceurs ? Sodomites dans les trous de nez ?

Figurez-vous Nimier que Gégé maître cochon me laisse toute lattitude. Seule recommandation du vieux proxo : garder le style Voyage, peu de trois points, d’exclamations le moins possible. Du millésime 32 pur jus, qu’on y croie !

Je vous envoie ma dernière éjaculation. Bonne pour la Postérité ? Pour les chiott ? Décidez.

Baisers mouillés,

Louis

Voir en ligne : Le Degré suprême de la tendresse, éditions Héloïse d’Ormesson

Répondre à ce pastiche

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé par rature.net