Pastiches
Flux de pastiches    Autour du pastiche    À propos de ce site   Licence  
Accueil du site > Charles Baudelaire > Fleurs maladives > Remords posthume du pékin moyen qui a mis par erreur les fleurs du mal dans (...)

Remords posthume du pékin moyen qui a mis par erreur les fleurs du mal dans le mauvais bac à ordures.

lundi 14 janvier 2013, par MO

Lorsque tu faneras, ma lourde tubéreuse,
Le pistil desséché sentant le moisi noir,
Tout recroquevillé comme un vil tamanoir,
Vite on te jettera dans la poubelle creuse.

L’éboueur haïtien à la mine peureuse
Saisissant le grand bac dans l’infâme couloir
De l’usine à débris te fait, sans le vouloir,
Comme l’a dit Camus, don d’« une mort heureuse »,

Tu renaîtras alors en un compost béni
(Car tout cycle à la fin se transforme en poème) ;
L’écologiste a dit : rien n’est jamais fini

Lys, oignons et poireaux, même le chrysanthème…
Sans avoir le pouvoir de combattre la mort
Le bon tri des déchets évite le remords !

Voir en ligne : Remords posthume, sur Wikisource

Répondre à ce pastiche

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé par rature.net