Pastiches
Flux de pastiches    Autour du pastiche    À propos de ce site   Licence  
Accueil du site > Autour du pastiche > Un pastiche au cœur d’une enquête

Un pastiche au cœur d’une enquête

lundi 24 octobre 2011

Début 2010 paraissait aux éditions de La Table ronde le premier roman policier de Georges Flipo, La Commissaire n’aime point les vers.

Pour ce livre, Flipo s’empare des règles du genre (meurtres, enquête, fausses pistes, action, résolution finale) qu’il mêle au style drôle et précis que nous lui connaissons. Même les lecteurs non amateurs de littérature policière s’amuseront des situations (la réponse de Baudelaire pendant la séance de spiritisme par exemple, ou les conférences de presse qui partent en sucette) que l’auteur rythme à une cadence infernale.

Si nous en parlons ici, c’est qu’un poème inédit de Baudelaire se retrouve au centre de l’affaire, voire comme mobile des crimes. Nous ne dévoilerons pas si dans l’histoire ce poème est un faux ou authentique. Seulement, Georges Flipo nous donne à lire ce sonnet particulièrement réussi. Et reconnaissons qu’il est crédible.

Bien sûr, le sonnet se rapproche plus de l’hommage, d’un travail de copiste que du pastiche, même si l’érotisme de cette pièce n’enlève rien à l’humour.

Nous publions aujourd’hui L’Une et l’Autre de Georges Flipo et préparons une interview de l’auteur.

FG

Voir en ligne : La Commissaire n’aime point les vers, La table ronde, 2010

Répondre à ce pastiche

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé par rature.net