Pastiches
Flux de pastiches    Autour du pastiche    À propos de ce site   Licence  
Accueil du site > Arthur Rimbaud > Ultissima Verba

Ultissima Verba

lundi 21 janvier 2013, par Paul Verlaine

Épris d’absinthe pure et de philomathie
Je m’emmerde et pourtant au besoin j’apprécie
Les théâtres qu’on peut avoir et les Gatti.
“Quatre-vingt-treize” a des beautés et c’est senti
Comme une merde, quoi qu’en disent Cros et Tronche
Et l’Acadême où les Murgers boivent du ponche.
Mais plus de bleus et la daromphe m’a chié.
C’est triste et merde alors et que foutre ? J’y ai
Pensé beaucoup. Carlisse ? Ah ! non, c’est rien qui vaille
À cause de l’emmerdement de la mitraille !

F. C.

Voir en ligne : Ultissima verba

Répondre à ce pastiche

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Réalisé par rature.net